L'Elevage
Articles
Contact
Jean-Luc Doberer
CH-1890 St-Maurice
+41 (0)78 617 51 52
Recherche
Recherche
Visites

 742473 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Partenaire

josera.gif

8.06.2013/FR

Standard-FCI N° 235

DOGUE ALLEMAND
(Deutsche Dogge)


standard.jpg
Cette illustration ne représente pas forcément un exemple idéal de la race.

 



TRADUCTION: Dr. J.-M. Paschoud et Prof. R. Triquet / Version originale : (DE).
ORIGINE: Allemagne
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD OFFICIEL EN VIGUEUR: 08.10.2012
UTILISATION: Chien d’accompagnement, de garde et de protection.

FCI-CLASSIFICATION:  Groupe 2 Chiens de type Pinscher   et Schnauzer-    Molossoïdes-Chiens de   montagne et de bouvier   suisses.
Section 2.1. Molossoïdes type dogue
Sans épreuve de travail.

BREF APERÇU HISTORIQUE: On doit considérer comme ancêtres du Dogue Allemand actuel  l’ancien Bullenbeisser de même que les Hatzrüden  (chiens courants) et les Saurüden (chiens vautres), qui se situaient entre le puissant mâtin de type anglais et le  lévrier rapide et agile. Sous l’appellation Dogue, on comprenait initialement un chien grand et puissant qui n'appartenait à aucune race précise. Plus tard, des noms comme Dogue d'Ulm, Dogue anglais, Danois, Hatzrüde, Saupacker (chien de vautrait) et Grosse Dogge (grand Dogue) désignèrent les différents types d’après la couleur de la robe et la taille.
En 1878, un comité de sept personnes comprenant des éleveurs et des juges investis dans la race, sous la présidence du Docteur Bodinus décida de répertorier toutes les variétés citées sous le nom de « Dogue Allemand ». C’est ainsi que fut posée la première pierre pour la formation d’une race canine allemande originale.
C’est en 1880, à l'occasion d'une exposition à Berlin que fut établi le premier standard du Dogue Allemand. Depuis 1888 c’est au « Deutsche Doggen Club 1888 e.V. » (Club du Dogue Allemand enregistré en 1888) que le standard est confié.  Il a été modifié à plusieurs reprises au cours des ans. Le standard actuel est conforme au modèle de la FCI.

ASPECT GENERAL: Le Dogue Allemand, dans son ensemble plein de noblesse réunit fierté, puissance et élégance à un corps robuste et bien construit.  Par sa substance alliée à la noblesse, l’harmonie des formes, les proportions de la silhouette de même que par sa tête particulièrement expressive, il fait à l’observateur l’effet d’une noble statue. Il n’est ni grossier ni d’une élégance exagérée.  Le dimorphisme sexuel est clairement marqué. Le Dogue Allemand est l’Apollon de l’espèce canine.

PROPORTIONS IMPORTANTES: Le corps est presque inscriptible dans un carré.  Cela est particulièrement vrai chez le mâle. Les femelles peuvent être un peu plus longues.

COMPORTEMENT/CARACTERE: Amical, affectueux et attaché à ses maîtres.  Il peut être réservé vis-à-vis des étrangers. Ce qui est demandé est un compagnon et un chien de famille sûr de lui, sans peur, facile à éduquer, docile avec un seuil élevé de réaction et sans agressivité.

TETE: En harmonie avec l’ensemble, allongée, étroite, nettement dessinée mais pas cunéiforme, expressive, finement ciselée (en particulier sous les yeux). La distance de l’extrémité de la truffe au stop doit être autant que possible égale à la distance du stop à la protubérance occipitale qui est peu marquée. Les lignes supérieures  du museau et du crâne doivent être absolument parallèles. Vue de face, la tête doit paraître étroite, le chanfrein étant aussi large que possible.

REGION CRANIENNE:
Crâne: Les arcades sourcilières doivent être bien développées, sans être en saillie.
Stop: Nettement marqué.

REGION FACIALE:
Truffe : Bien développée, plus large que ronde avec des narines bien ouvertes. Elle doit être de couleur noire à l’exception des arlequins chez lesquels la truffe noire est recherchée mais la truffe tachetée de noir ou de couleur chair est tolérée.  Chez les Dogues Allemands bleus, la truffe est de couleur anthracite (noir dilué).
Museau: Doit être haut et aussi rectangulaire que possible, ni pointu ni trop étroit ou en surplomb (babines flottantes). Commissures labiales bien visibles. Pigmentation des lèvres foncée. Chez les dogues arlequins, les lèvres incomplètement pigmentées ou de couleur chair sont tolérées. Le chanfrein ne doit jamais être concave ni convexe. Il ne doit pas s’incliner vers l’avant.
Mâchoire/dents: Mâchoires bien développées et larges. Denture forte, saine et complète avec articulé en ciseaux (42 dents selon la formule dentaire). L’absence des P1 à la mâchoire inférieure est tolérée. Tout écart par rapport à la denture complète en ciseaux est absolument indésirable.
Joues: Les muscles jugaux ne doivent être que légèrement indiqués et en aucun cas en saillie.
Yeux: De grandeur moyenne à l’expression vive, intelligente et amicale, aussi foncés que possible, en forme d'amande avec des paupières épousant bien la forme du globe oculaire. Ils ne sont pas trop écartés ni bridés. Les yeux clairs, hagards et de couleur jaune-ambre sont indésirables.  Chez les dogues bleus, les yeux un peu plus clairs sont admis.  Chez les dogues arlequins, les yeux clairs ou de couleur différente sont tolérés.
Oreilles: Naturellement tombantes, attachées haut, de grandeur moyenne, le bord antérieur accolé à la joue.  Pas attachées trop haut ni trop bas, ni décollées ni plaquées contre les joues.

COU: Long, sec, musclé, ni court ni épais. De son attache bien développée, il s’affine légèrement jusqu’à la tête.
Il offre un profil bien galbé dans la région de la nuque.  Il est porté relevé mais légèrement incliné vers l’avant.  Pas d’encolure renversée (dite encolure de cerf). Un excès de peau lâche ou fanon est indésirable.

CORPS:
Garrot: C’est le point le plus haut du tronc puissant. Il est formé par la crête supérieure des omoplates qui dépasse les apophyses épineuses des vertèbres.
Dos: Court et tendu, presque rectiligne, descendant très légèrement vers l’arrière.  En aucun cas montant vers l’arrière ou trop long
Rein: Légèrement voussé, large, fortement musclé.
Croupe: Large, bien musclée, légèrement inclinée du sacrum à la naissance de la queue, elle se fond sans heurt dans l’attache de la queue.  La croupe n’est ni avalée ni horizontale.
Poitrine: La poitrine descend jusqu’au niveau des coudes.  Côtes bien cintrées, allant loin vers l’arrière.  Cage thoracique de bonne largeur et de bonne hauteur avec un poitrail bien marqué sans que le sternum soit trop en saillie.  Les côtes ne sont ni plates ni en tonneau.
Ligne du dessous et ventre: Ventre bien relevé vers l’arrière, formant une jolie courbe en prolongement de la ligne inférieure de la poitrine. Un ventre insuffisamment relevé, des mamelles insuffisamment rétractées ne sont pas souhaitables.

QUEUE: Elle atteint le jarret. Ni trop longue ni trop courte.  L’attache est haute et large. La queue n’est ni attachée trop haut ni trop bas et elle n’est pas trop grosse. Elle s’amenuise progressivement jusqu’à son extrémité. Au repos, elle pend en position détendue naturelle.  En action ou quand le chien est excité elle se courbe légèrement en sabre mais sans former de crochet et sans s’enrouler. Elle ne dépasse pas trop la ligne du dos et elle n’est pas déviée latéralement. La queue en brosse n’est pas souhaitable.

MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS:
Vue d’ensemble: Bien angulés; ossature et musculature fortes. Épaule: Fortement musclée. L’omoplate, longue et oblique, forme avec le bras un angle de 100 à 110 degrés environ.
Bras: Robuste et musclé, bien appliqué au thorax ; il devrait être un peu plus long que l’omoplate.
Coude: Ni en dehors, ni en dedans.
Avant-bras: Robuste, musclé, parfaitement droit, qu’il soit vu de face ou de profil.
Carpe: Robuste, ferme, d’une structure qui ne se distingue pas essentiellement de celle de l’avant-bras.
Métacarpe: Robuste, d’aplomb vu de face ; vu de profil, seulement légèrement incliné vers  l’avant.
Pieds antérieurs: Arrondis, aux doigts fortement cambrés et bien serrés (pieds de chat).  Ongles courts,  forts, aussi foncés que possible.

MEMBRES POSTERIEURS:
Vue d’ensemble: Toute l’ossature est couverte de muscles puissants qui font paraître la croupe, les hanches et les cuisses larges et arrondies. Vus de derrière, les postérieurs puissants et bien angulés sont parallèles aux membres antérieurs.
Cuisse: Longue, large, très musclée.
Grasset (genou): Fort, situé presque à la verticale de la hanche.  Jambe: Longue, à peu près de la même longueur que la cuisse, bien musclée.
Jarret: Fort, ferme, dirigé ni en dedans ni en dehors.
Métatarse: Court, fort,  à peu près perpendiculaire au sol.
Pieds postérieurs : Arrondis aux doigts fortement cambrés et bien serrés (pieds de chat).  Ongles courts, forts, aussi foncés que possible.

ALLURES: Harmonieuses, souples, couvrant bien le terrain, légèrement élastiques ; vus de devant et de derrière, les membres se meuvent parallèlement au plan médian du corps.  Jamais d’allures raccourcies ni d’amble.

PEAU: Bien tendue. Chez les dogues unicolores, la peau est bien pigmentée, chez les dogues arlequins, la répartition du pigment correspond essentiellement à celle des taches du pelage.

ROBE:
Poil: Très court et dense, lisse, luisant. Pas de poil terne.  Pas de poil double.
Couleur: Le Dogue Allemand est élevé en trois variétés de couleur indépendantes : fauve et bringé, noir et arlequin,  bleu.
Fauve: Robe allant du jaune or clair au jaune or intense; le masque noir est recherché. Pas de fauve gris, bleu ou suie.  Pas de marques blanches.
Fauve Bringé: Fond de la robe allant du jaune or clair au jaune or intense avec des rayures noires aussi régulières que possible et nettement dessinées qui suivent la direction des côtes ; ces rayures ne sont pas délavées.  Le masque noir est recherché.  Pas de marques blanches.
Arlequin (blanc bigarré de noir): Fond de la robe d’un blanc pur, autant que possible sans la moindre moucheture, avec des taches d'un noir de laque au contour déchiqueté, de dimensions variées, bien réparties sur toute la surface du corps.  Les taches  partiellement grises, bleues ou brunâtres de même que des mouchetures d’un gris bleu sont indésirables.  Il se trouve des dogues gris bigarrés de noir (qui portent des taches noires sur un fond gris prépondérant).  Ils ne sont pas recherchés mais ne sont pas non plus exclus.
Noir: Noir de laque.  Des marques blanches sont admises à la poitrine et aux pieds.
Font partie de cette variété de couleur les  dogues à manteau chez lesquels le noir couvre le tronc à la façon d’un manteau tandis que le museau, le cou, la poitrine, le ventre, les membres et l'extrémité de la queue peuvent être blancs, ainsi que les dogues dont le fond de la robe est blanc avec de grandes plaques noires (appelés en allemand « Plattenhunde », dogues à panachure envahissante). La couleur jaune, brune ou noir bleu est un défaut.
Bleu: Bleu acier pur.  Des marques blanches sont admises à la poitrine et aux pieds.  La couleur jaune ou bleu noir est un défaut.

TAILLE:
Hauteur au garrot:
Mâles:  minimum 80 cm, la taille de 90 cm
ne devrait pas être dépassée.
Femelles:  minimum 72 cm,  la taille de 84 cm
ne devrait pas être dépassée.

DEFAUTS: Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut, et sera pénalisé en fonction de sa gravité et des conséquences sur la santé et le bien-être du chien.
• Tête: Stop trop peu prononcé
• Museau: Lèvre enroulée (la lèvre inférieure se place entre les incisives supérieures et inférieures).
• Mâchoire/dents: Position irrégulière d’incisives isolées n’affectant pas l’occlusion normale des mâchoires. Dents trop petites.  Articulé partiellement en pince.
• Yeux: Saillants ou enfoncés dans les orbites.
• Épaules: Mal attachées, trop chargées ; omoplates trop droites.
• Coudes: Laxité des coudes.
• Avant-bras: Incurvés. Présence d’un renflement au-dessus du carpe.
• Carpe: Renflé.  Très fléchi. Bouleté.
• Arrière-main: Angulation trop ouverte ou trop fermée.  Jarrets de vache, jarrets clos, jarrets en tonneau.
• Pieds: Plats, doigt écartés, longs. Présence d’ergots.

DEFAUTS GRAVES:
• Caractère: Peu assuré, timide, nerveux.
• Tête: Forme en pomme, musculature des joues trop développée.
• Yeux: Paupières lâches. Conjonctives trop rouges.
• Dos: Ensellé.  Dos de carpe.
• Croupe: Trop avalée.
• Queue: Blessée, épaissie à l'extrémité, queue coupée.
• Allure: Chien qui va l’amble de façon permanente.

DEFAUTS ENTRAINANT L'EXCLUSION:
• Chien agressif ou peureux.
• Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
• Caractère: Mordant par peur. Seuil de réaction bas.
• Truffe: De couleur foie.  Nez fendu.
• Yeux: Ectropion, entropion ; macroblépharie. Yeux vairons chez tous les dogues unicolores.  Yeux bleu délavé.
• Mâchoire/dents: Prognathisme inférieur, prognathisme supérieur, incisives croisées, articulé en pince, dents manquantes sauf deux PM1 à la mâchoire inférieure.
• Queue: Queue cassée (vertèbres déformées).
• Couleur :
Dogues fauves et bringés: Robe bleu argenté ou isabelle, liste en tête, collier blanc, pieds blancs ou bas blancs (balzanes), extrémité de la queue blanche
Dogues arlequins: Sujets blancs sans trace de noir (albinos), sujets sourds.  Robes dites « procelaine » (dans lesquelles prédominent des taches bleues, fauves, ou également bringées).
Dogues bleus: Liste en tête, collier blanc, balzanes, ou extrémité de la queue blanche.
• Taille: En dessous du minimum.
N.B.: Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

 


standard2.jpg